20/09/2012

Enquête # : LE BLANC

Le symbolisme des couleurs découle de l'observation de la nature. L'Homme édifie, grâce à celle-ci, tous les systèmes culturelle, philosophique et religieux.
 
D'un point de vu "scientifique", le blanc signifie à la fois l'absence et la somme des couleurs.
 
Pour la plupart des peuples et en tout temps, le blanc est associé aux points cardinaux. Il est  la couleur de l'Est et l'Ouest, c'est-à-dire, ceux sont les deux points opposés où le soleil naît et meurt chaque jour. On peut définir le blanc comme la couleur des rites de passage par lequels s'opèrent les mutations de l'être.
 
Blanc de l'Ouest
 
C'est blanc mat de la mort qui absorbe l'âme et l'introduit dans le monde lunaire. Il conduit à la disparition de la conscience. Le blanc livide est la couleur, ou l'absence de couleur, du linceul, de tous les spectres et des apparitions. C'est ainsi pour un grand nombre de civilisations, par exemple, chez les Bantou, au Cameroun, le premier homme blanc fut appelé "le fantôme albinos". Chez les Aztèques, il est la couleur des premiers pas de l'âme. Le blanc est, en principe, la couleur de la mort et du deuil. Toute mort précède la vie : la renaissance. Cette notion est encore actuelle dans tout l'Orient et le fut en Europe.
 
Blanc de l'Est
.
"Le blanc, que l'on considère souvent comme une non-couleur... est comme le symbole d'un monde où toutes les couleurs, en tant que propriétés de subtances matérielles, se sont évanouies... Le blanc, sur notre âme, agit comme le silence absolu... Ce silence n'est pas mort, il regorge de possibilités vivantes... C'est un rien plein de joie juvénile ou pour mieux dire, un rien avant toute naissance, avant tout commencement. Ainsi peut-être a résonné la terre, blanche et froide, aux jours de l'époque glaciaire."                                                         
                                                                                                                               W. Kandinsky
 
Cette citation identifie le blanc comme l'aube, où le soleil réapparait. Le moment de vide total entre nuit et jour. C'est la couleur de la pureté, une couleur neutre, passive, montrant que rien n'est encore accompli : tel est le sens de la blancheur virginale. En Afrique Noire, le blanc de kaolin est la couleur des jeunes circoncis pour montrer qu'ils sont hors du corps social jusqu'au moment où ils deviendront des hommes. La valorisation positive du blanc, qui s'affirma avec le temps, est la toge viril, symbole de pouvoirs pris et reconnus, de renaissances accomplis, de consécration comme lors de cérémonies chrétiennes (batême, communion,...). Chez les Celtes, ceux sont les druides et les poètes qui sont vetus de blanc. Dans le boudhisme japonnais, le blanc devient couleur de le révélation, de la grâce et de la transfiguration. Solaire, le blanc devient le symbole de la conscience épanouie.
 
 
Mots associés au blanc : pureté, innocence, chasteté, paix, virginité, spiritualité, viellesse, mort, deuil, l'absence, passage, rituel, silence, naissance, renaissance, aube, pouvoir, consécration, commencement, sagesse, ....
 
 
Prochainement une enquête sur le noir 

Aucun commentaire: